Black Cherry : Visions sur le Métal Progressif et l'actualité

Musique Progressive et instants de vie, voilà un peu le sujet de mon Blog. Mais si la Musique est ma passion, la photo, le cinéma, les livres, les jeux et les sciences sont autant de thèmes aussi abordés ici. Bonne visite :)

05 août 2010

Forteresse

Amateurs de jeux de gestion n'ayant pas le temps de se plonger dans Civilization IV, réjouissez vous ! Forteresse vient d'entrer en beta test. Ce jeu de gestion est un browser game multijoueur vous mettant dans la peau d'un roi en charge du développement de son territoire. Cela passe par la production de matériaux, la recherche et la construction de nombreux bâtiments ainsi que l'établissement d'une armée à même de combattre et piller les forteresses des autres joueurs. Un système économique complexe est présent, prenant en compte l'offre et la demande des matériaux ainsi que les taux d'intérêts et d'emprunts.

Inscrivez-vous et aidez l'unique personne développant Forteresse à le rendre meilleur et encore plus riche. N'oubliez pas de lire les règles du jeu avant de commencer ;)

pr_sentation_blog

Posté par Belhoriann à 14:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 novembre 2009

Pranav Mistry: The thrilling potential of SixthSense technology

Pranav Mistry est un visionnaire doublé d'un génie. Découvrez comment le monde digital et internet peuvent servir l'homme dans le monde réel d'une façon aussi intuitive que déconcertante d'ingéniosité.

Posté par Belhoriann à 11:51 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 octobre 2009

Vive les jeux vidéo indépendants !

Ce n'est pas une mais trois démos de jeux indépendants que je vous propose cette semaine. Le premier est Machinarium, vainqueur dans la catégorie "Excellence in Visual Art" au festival des jeux indépendants de San Francisco cette année. Ce point and click allie des graphismes magnifiques à une ambiance drôle et chaleureuse malgré le fait que l'on contrôle un petit robot exclu de sa ville par accident.

machinarium

Le second titre est le RTS Eufloria, un jeu que l'on pourrait qualifier de Ambiant Game. Le joueur est au commande de petits bourgeons capables de coloniser des astéroïdes en y faisant pousser des arbres. Le but est de conquérir tous les bloques de pierre en combattant les bourgeons des autres colonies. Ici aussi le design est somptueux et la bande son atmosphérique provoque calme et relaxation.

Eufloria

Enfin, Osmos vous propose de contrôler une sphère d'énergie pouvant se déplacer dans un environnement 2D peuplé d'autres sphères plus ou moins grandes que vous. Les entités plus petites peuvent être absorbées, vous faisant gagner en taille, tandis que les plus grosses vous absorbent. Le but est de devenir la sphère la plus grande, mais attention, chaque déplacement vous fait rapetissir, la sphère se propulsant en envoyant un petit élément de masse vers l'arrière.

Osmos

Posté par Belhoriann à 14:55 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

22 septembre 2009

WiTricity pour demain !

Je vous parlez mardi dernier du site TED.com et des trésors qu'il conserve, cette semaine je vous en propose un bien gros !
Voici la conférence donnée par Eric Giler, fondateur de l'entreprise WiTricity. Cette dernière se consacre à la mise au point de systèmes de transport d'énergie sans fil afin de recharger nos téléphones ou de faire fonctionner nos ordinateurs sans le moindre câble. Cette trouvaille pourrait bien révolutionner notre façon de penser et de vivre dans nos maisons, surchargées de câbles en tout genres, que se soit pour le micro-onde, la machine à laver ou encore les lampes. Pensez donc, on pourrait même recharger sans soucis notre voiture électrique simplement en la mettant dans le garage ! Ceci appliqué aux lieux publics comme les gares, les super marchés ou les bars et plus aucun téléphone portable/lecteur mp3/ordinateur de poche ne serait à court de batterie !

Une révolution d'autant plus grande que cette technologie est inoffensive. Développée au MIT, celle ci est basée sur la résonance magnétique couplée entre deux bobines, capable de transporter l'énergie d'une bobine parcourue par un courant (le dispositif de recharge que l'on peut placer sous le sol de la cuisine par exemple) à une autre non chargée (dans notre PC éteint). Contrairement aux ondes émise par les bornes Wifi, le champ magnétique produit ici n'est pas radiatif et est donc tout à fait sans danger. De plus nous vivons tous les jours et depuis la nuit des temps dans le champ magnétique de la Terre !

Mais trêve de bavardage, je vous laisse regarder ces appareils prendre vie sans l'aide de fils.

Posté par Belhoriann à 10:28 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 septembre 2009

Saison 2

Voilà, les vacances sont finies depuis un petit moment pour beaucoup. Il est temps de reprendre du service et de re parler de musique, de cinéma, de photo ou encore de jeux vidéo. Je commence donc par vous signaler qu'il ne reste plus beaucoup de places pour la Progressive Nation 09 au Zénith de Paris alors dépêchez vous parce que ce concert réunissant Dream Theater, Opeth, Bigelf et Unexpect risque fort de marquer les mémoires !
Durant les vacances  j'ai découvert à Grenoble une boutique  nommée O'CD vendant, achetant et échangeant CD, DVD, Jeux Vidéo à des prix fort intéressants, de d'ordre de 9€ le DVD par exemple. J'en ai donc profité pour me procurer un exemplaire de For The Love Of Art And The Making de Beyond Twilight, œuvre atypique puisque lorsque l'on retourne la boite du CD on ne lit le nom que d'une seule piste découpée en 43 parties, durant en tout environ 36 minutes ! Les musiciens affirment même que l'album peut très bien être écouter en activant la fonction aléatoire de sa chaîne HiFi ! Je vais donc digérer tout ça pour en faire un petit billet le mois prochain.
J'ai peut être trouvé un nouveau lecteur MP3 pour le blog, son nom : My Flash Fetish. La mise à jour se fera incessamment sous peu, mes compos seront donc de nouveau disponibles à l'écoute.
Enfin voici un vidéo tirée du fabuleux site TED.com. Ce site internet regroupe les vidéos des conférences TED  (Technology, Entertainment, Design) données par les grands de ce monde sur des sujets aussi divers que variés que les nouvelles technologie, la philosophie ou encore la musique. Ici, Dan Pink nous parle de la motivation. Toute une science vous verrez.

Posté par Belhoriann à 10:21 - Musique - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 juillet 2009

Summer break !

Mon dieu mais ce blog roupille ! Moi non en tout cas, et je ne dispose pas de suffisamment de temps et d'envie pour le mettre à jour. Et oui il faut bien profiter des vacances pour se détendre un peu et travailler beaucoup pour gagner des sousoux pour la rentrée en Master. Il me faut aussi le temps de digérer les différents albums que cette belle saison qu'est l'été nous a apporté, à savoir entre autres Black Clouds & Silver Linings de Dream Theater et Anno Domini High Definition de Riverside. Je peux quand même vous dire que se sont deux putains de bombes à savourer sans relâche ! Ceci étant dit je souhaite de bonnes vacances à tous les étudiants et un bon été aux autres :)

folderfolder

542328801_5_72JS542329152_5_Vm1Oavfs4i542328995_5_ThP2

Posté par Belhoriann à 15:40 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

25 juin 2009

Transformers : Revenge of The Fallen

transformers_revenge_of_the_fallen

L'avantage des blockbusters américains comme Transformers c'est que l'on sais pertinemment à l'avance ce que l'on va voir. De l'action, des explosions, des dialogues niais, des explosions, un héros teenager, de superbes nanas à la pelle, tellement que l'on se demande si il n'y a pas là aussi des effets spéciaux, et pour finir des explosions. De ce côté Revenge of the Fallen ne nous déçoit pas, mais alors pas du tout. Dès le début nous retrouvons nos robots géants pour des effets pyrotechniques de folie, époustouflant de réalisme. C'est bien simple, je me demande encore comment c'est possible d'animer à la perfection ces monstres de synthèses. Les bimbos de services sont toujours présentes, les répliques ras-de-terre sont aussi de la partie et l'humour est heureusement pour nous relativement léger et disséminé judicieusement. Bref, ceci est le film pop corn par excellence et il est bien sûr de rigueur de laisser son cerveau à l'entrée du cinoche pour ce genre de spectacle. Vous serez prévenu.

Yann

Posté par Belhoriann à 14:09 - Cinéma - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 juin 2009

Terminator Salvation, merci mais non merci.

Termi4

Si j'ai placé la photo de McG dans l'image ci-dessus, ce n'est surement pas pour honorer le bonhomme de son travail sur Terminator Salvation, mais bien pour que vous vous souveniez du visage de l'homme qui vient de gâcher un potentiel immense et qui, de manière général, n'est décidément pas un réalisateur. Alors que James Cameron utilisait des effets spéciaux spectaculaires pour servir une histoire travaillée et intelligente dans les deux premiers Terminator, McG a juger bon (à tord) de faire tout le contraire. Comme à l'accoutumée de nos jours, les enceintes de nos cinéma se voient mises à rude épreuve puisque le film se résume à une surenchère d'effets pyrotechniques et visuels, tout juste bons pour une pub ou un clip de Gorgoroth. Les fans de Transformers seront d'ailleurs ravis puisque l'on nous gratifie ici d'un terminator géant et des même effets sonores utilisés pour les bruitages des machines. Déplorable.

L'absurdité de l'histoire est elle à l'image de l'effet de désaturation des couleurs de la pellicule : froide et plate. Moins pour spoiler que pour vous fatiguer, je ne raconterai pas "l'histoire" de ce film, McG ne semblant pas y croire lui même tellement le montage est mal fichu. En effet, on passe ici d'une scène à l'autre sans fondement ou envi de faire éprouver ne serait-ce qu'une once de sentiment au spectateur. Tout cela saupoudré allègrement d'une quantité saisissante d'incohérences scénaristiques (prise USB sur les machines, terminators décidément très fragiles, bâtiments de Skynet taillés pour les humains avec lumières, placards et fauteuils ... ), d'un jeu d'acteur finalement inexistant, sans oublier que l'on ne nous épargne pas les dialogues débiles et creux, la philosophie carambar et autres envolés lyriques bourrées de bon sentiments dont seul les américains savent nous infliger, et vous obtenez un film pour décérébré. Même la bande originale est sans saveur, ce qui est intolérable pour un film ayant l'audace de porter l'estampille Terminator ...

Alors qu'il y a 18 ans, James Cameron réussissait la prouesse de nous faire chialer lors des adieux du terminator dans le chef d'oeuvre de SF qu'est Judgment Day, grâce notamment à une bande originale génialissime et une mise en scène parfaitement maîtrisée, McG parvient lui aussi à nous tirer une larme mais de déception et de nostalgie cette fois ci. De nostalgie pour un cinéma qui n'existe plus, un cinéma des effets spéciaux qui suivait une trame intelligente et garantissait alors au spéctateur des émotions variées et intenses. Finalement, c'est la nostalgie d'un cinéma qui respectait le spectateur qui prédomine, à l'heure où les suites sans queue ni tête s'enchainent à un rythme effrainé pour engranger toujours plus d'argent, le cinéma d'Hollywood semble bien parti vers une période d'obscurantisme créatif.

Allez, pour le plaisir des yeux et des oreilles :) http://www.youtube.com/watch?v=8RbL4PwTDsQ

Posté par Belhoriann à 11:22 - Cinéma - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 mai 2009

Mulholland Drive

Mull

Mulholland Drive voilà un film qui a changé à jamais ma vie de spectateur. Même après de multiples projections ce voyage mentale et psychique me laisse toujours dans le même état de subjugation. Dans ses anciens films tels Lost Highway ou Twin Peaks, David Lynch explorait déjà ce qu’on pourrait appeler un monde ou les personnages sont incessamment confrontés aux reflets de leurs rêves ou pires cauchemars. Mais Mulholland Drive s’impose comme étant l’œuvre la plus maîtrisée tant au niveau du fond que de la forme. David Lynch développe un tel pouvoir hypnotique avec cette œuvre qu’il ne nous laisse pas sans émoi.

Mulholland Drive pourrait donc être à nouveau l’adaptation animée d’une introspection mentale, peinte dans un milieu glauque et très réaliste, où l’on retrouve tous les ingrédients et aspirations qui sont chères à notre auteur. Il remet donc à l’image les pulsions érotiques qui l’animent, éveillant à la fois complaisance et curiosité, et donnant au film une sensibilité à la chaleur surnaturelle. Une scène qui restera gravée dans la mémoire, tant par sa sensualité que par sa force d’interprétation, est celle ou Betty au milieu d’un acte lesbien transcendantale chuchote « I am in love with you ». A souligner aussi que beaucoup de scènes grotesques, voir incongrues, subviennent sans raison apparente, si ce n’est qu’elles sont essentiellement des symboles faisant office de guides dans le rêve que Diane, Betty ou Rita pourrait traverser…Toutes les questions que confrontent le film ne sont jamais résolues explicitement, ce qui nous oblige alors à imaginer ce que pourrait être Mulholand Drive : une fresque repoussant les lois de la chronologie, du sens donné aux images, aux dialogues, ou la mise en abîme d’une descente au fin fond d'un univers reflétant l’inquiétude et le doute des protagonistes principaux. Jamais l’on arrivera à reconstituer un semblant d’intrigue ou la trame de l’histoire. David se joue de nous tout au long des deux tableaux qu’il dessine, et prend un malin plaisir à dérouter son spectateur en l’abandonnant aux songes et aux troubles de la même manière qu’il guide ses acteurs vers une marche aveugle et tourmentée. 

Je n’ajouterai rien de plus ne voulant pas enfermer Mullholland Drive dans une bulle explicative et dévoiler ce qui fait toute la beauté de cette sphère mystique et paranoïaque. Regardons le plutôt comme une expérience de spectateur inoubliable ou l’évasion et la méditation n’ont jamais atteint de tels sommets. David Lynch émeut, dérange, apeure et interroge dans ce labyrinthe d’une profondeur énigmatique infinie qui redonne au mot « cinéma » toute sa dimension.

Toad

Posté par toad5425 à 19:30 - Cinéma - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 mai 2009

Nouvel album et livre de partitions pour Jordan Rudess

JUCD17

L'actualité de Jordan Rudess est délicieusement chargée ces temps ci. En effet, non content de sortir un nouvel album avec Dream Theater le 23 juin prochain, le pianiste virtuose sort un nouveau disque en solo le 29 mai, contenant des reprises au piano de ses balades préférées de Dream Theater ainsi que 3 morceaux inédits. En voici la track-liste complète :

  1. Through Her Eyes
  2. Lifting Shadows Off a Dream
  3. Perpetuum Mobile
  4. The Silent Man
  5 Another Day
  6. Hollow Years

  7. The Grand Escapement
  8. The Spirit Carries On
  9. Speak To Me
  10. The Answer Lies Within
  11. Collision Point
  12. Vacant

Pour ne pas faire les choses à moitier, Jordan sort aussi un livre de tablatures, Dream Theater Keyboard Experience, transcrivant note à note la partie clavier de 9 grandes chansons de Dream Theater. Des photos exclusives du groupe et une interview du virtuose sont aussi de la partie. Voici la liste des titres :

    Blind Faith (Six Degrees of Inner Turbulence)
    Home (Metropolis, Pt 2: Scenes from a Memory)
    Honor Thy Father (Train of Thought)
    In the Presence of Enemies Pt. 1 (Systematic Chaos)
    In the Presence of Enemies Pt. 2 (Systematic Chaos)
    Lines in the Sand (Falling into Infinity)
    Octavarium (Octavarium)
    Space-Dye Vest (Awake)
    Take the Time (Images and Words)
    The Ministry of Lost Souls (Systematic Chaos)

Toutes les informations sont disponibles sur le site de Jordan Rudess, qui par ailleurs fourmille de petits détails comme par exemple certaines parties interactives de la bannière, qui lorsque l'ont clic dessus des notes de piano retentissent. Cet homme est un passioné je vous dis.

Posté par Belhoriann à 12:22 - Musique - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,