Black Cherry : Visions sur le Métal Progressif et l'actualité

Musique Progressive et instants de vie, voilà un peu le sujet de mon Blog. Mais si la Musique est ma passion, la photo, le cinéma, les livres, les jeux et les sciences sont autant de thèmes aussi abordés ici. Bonne visite :)

08 juin 2009

Terminator Salvation, merci mais non merci.

Termi4

Si j'ai placé la photo de McG dans l'image ci-dessus, ce n'est surement pas pour honorer le bonhomme de son travail sur Terminator Salvation, mais bien pour que vous vous souveniez du visage de l'homme qui vient de gâcher un potentiel immense et qui, de manière général, n'est décidément pas un réalisateur. Alors que James Cameron utilisait des effets spéciaux spectaculaires pour servir une histoire travaillée et intelligente dans les deux premiers Terminator, McG a juger bon (à tord) de faire tout le contraire. Comme à l'accoutumée de nos jours, les enceintes de nos cinéma se voient mises à rude épreuve puisque le film se résume à une surenchère d'effets pyrotechniques et visuels, tout juste bons pour une pub ou un clip de Gorgoroth. Les fans de Transformers seront d'ailleurs ravis puisque l'on nous gratifie ici d'un terminator géant et des même effets sonores utilisés pour les bruitages des machines. Déplorable.

L'absurdité de l'histoire est elle à l'image de l'effet de désaturation des couleurs de la pellicule : froide et plate. Moins pour spoiler que pour vous fatiguer, je ne raconterai pas "l'histoire" de ce film, McG ne semblant pas y croire lui même tellement le montage est mal fichu. En effet, on passe ici d'une scène à l'autre sans fondement ou envi de faire éprouver ne serait-ce qu'une once de sentiment au spectateur. Tout cela saupoudré allègrement d'une quantité saisissante d'incohérences scénaristiques (prise USB sur les machines, terminators décidément très fragiles, bâtiments de Skynet taillés pour les humains avec lumières, placards et fauteuils ... ), d'un jeu d'acteur finalement inexistant, sans oublier que l'on ne nous épargne pas les dialogues débiles et creux, la philosophie carambar et autres envolés lyriques bourrées de bon sentiments dont seul les américains savent nous infliger, et vous obtenez un film pour décérébré. Même la bande originale est sans saveur, ce qui est intolérable pour un film ayant l'audace de porter l'estampille Terminator ...

Alors qu'il y a 18 ans, James Cameron réussissait la prouesse de nous faire chialer lors des adieux du terminator dans le chef d'oeuvre de SF qu'est Judgment Day, grâce notamment à une bande originale génialissime et une mise en scène parfaitement maîtrisée, McG parvient lui aussi à nous tirer une larme mais de déception et de nostalgie cette fois ci. De nostalgie pour un cinéma qui n'existe plus, un cinéma des effets spéciaux qui suivait une trame intelligente et garantissait alors au spéctateur des émotions variées et intenses. Finalement, c'est la nostalgie d'un cinéma qui respectait le spectateur qui prédomine, à l'heure où les suites sans queue ni tête s'enchainent à un rythme effrainé pour engranger toujours plus d'argent, le cinéma d'Hollywood semble bien parti vers une période d'obscurantisme créatif.

Allez, pour le plaisir des yeux et des oreilles :) http://www.youtube.com/watch?v=8RbL4PwTDsQ

Posté par Belhoriann à 11:22 - Cinéma - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    LOL! Tu t'étais levé du mauvais pied avant d'aller le voir ou quoi?
    J'ai l'impression de lire du Télérama, et c'est pas un compliment, hein!
    J'ai été le voir hier et l'impression, même si elle est mitigée, n'est pas totalement négative.
    Alors, ok, c'est un film moderne américain. Deux adjectifs qui sonnent comme péjoratifs, ici. Moderne car effectivement, ça castagne sec, ça tire le maximum des systemes Dolby Digital HD 14.1 Plus HD top Surround (ben oui, on va pas maintenant se plaindre d'avoir du bon son et de l'utiliser à fond). Je remarque d'ailleurs que l'apport du numérique est là assez impressionnant. La projection était, dans le cinoche où j'étais, numérique. Image et son. L'image est donc caractérisée par une résolution et une propreté top niveau. Et donc le son lui, et notamment les effets, portent plus de mediums et d'aigus qu'auparavant, je trouve. Il y a toujours une base assez grave pour les FX, mais la dynamique des médiums et aigus apporte encore du relief, et c'est peut-etre ce qui te les a fait les remarquer plus.

    Le traitement presque N&B de l'image, perso j'adhère. Pas forcément parce que je pratique aussi un peu, mais parce que ça colle à l'esprit auquel tu fais allusion : froideur. L'atmosphère décrite là est post-apocalyptique, destruction maximum garantie. Les seules éléments "flashy" sont les éléments pyrotechniques, et c'est tant mieux je dirais. Voir du violet fluo ou du bleu pétant, ça l'aurait pas fait AMHA, rapport à donc l'atmosphère.

    Je reviens donc à mon deuxième adjectif, à savoir "américain". Il y a des bons "américains", faut pas croire. Mais là, ok, le coup de l'explication à Marcus (qui "prend ça plutot bien", comme pourrait dire Sarah) du pourquoi du comment, ça fait genre monologue du méchant à la Scoobidou. C'est vraiment là que je me suis dit que c'est dommage de nous l'avoir présenté comme ça.

    Mais globalement, on retrouve le type d'intrigue de la première trilogie. Un gentil, qui doit courir pour sauvegarder le futur de l'humanité, contre le(s) mechant(s). Dans T1, Reese protège Sarah du T800. Dans T2, un T800 protège John (Sarah est secondaire) contre un T1000. Dans T3, un autre T800 protège toujours John (quel boulet) contre un TX. Et donc dans T4, on a John qui protège Reese contre Skynet (des T600, des T800, la totale ou presque). Autour de ça, effectivement on peut plus ou moins broder, et T2 reste pour le coup un bon gros morceau d'enchainements de scènes qui donne sa richesse au film, ce qu'on retrouve un peu dans T4 mais à un rythme plus soutenu peut-être.

    Le rythme est typique d'un film moderne, c'est un fait. D'autant que comme tu l'auras surement remarque McG vient du monde du clip, justement. Mais il vient aussi de Droles de Dames, et pour le coup je trouve qu'il s'en sort pas mal, si on considère cet "héritage". Mais on va bien voir ce qu'il nous réserve pour T5. Si T2 était meilleur que T1, alors peut-etre que T5 sera meilleur que T4.

    M'enfin, tu trouves qu'il y a trop d'effets, et tu donnes un lien vers une sacrée scène de T2 pleine de testostérone. Faut savoir! Mine de rien, les effets de T5 ne sont pas forcément très (trop?) présents. On a droit à une belle grosse explosion à la station service. Et une belle finale. Le reste est assez "classique", mais en ligne avec "l'univers" Terminator, non? La scène d'ouverture d'ailleurs est particulièrement efficace et finalement assez "réaliste", on se croirait en Irak. Le plan-séquence du crash de l'hélico au début est pour le coup parfaitement maitrisé. En plus j'ai pratiquement rien a redire des scènes impliquant les A-10, c'est dire! C'est un peu trop speed (l'A-10 n'est pas un F-16) mais ça reste cohérent, meme au niveau du son, et notamment du canon. Pour une fois!

    Cohérence, justement, il y en a dedans, et il y en a pas dedans en même temps. Le coup des prises USB, ok. Le batiment de Skynet reste tout de même probablement une construction "humaine", mais quand bien même, il semble destiné à accueillir des hybrides (donc humains) ou des prisonniers. La pièce du "reconditionnement" de Marcus reste un peu "buggée" mais peut être cohérente si on considère l'effort que fait Skynet pour lui présenter un visage humain sur les écrans. M'enfin, faut pas se leurrer, le protocole TCP/IP, ça n'a jamais été très parlant à l'écran non plus, hein! ;o)
    Bon, après y en a d'autres plus ou moins lourdes, mais doit y en avoir dans tous les films, et on parle ici d'un mec qui fait des pieds et des mains pour sauver son père qui est plus jeune qui lui, alors les incohérences... ;o)
    Mais on a une certaine cohérence dans l'approche "faciste" de Skynet vs les hommes. L'intégralité de ce qu'on peut voir des activités des machines fait penser à la mécanique cruelle et implacable mise en oeuvre par les nazis. La traque constantes, les "harvesters" et les camps de concentration, les experimentations, les technologies avancées. On remarque d'ailleurs que le manteau de Marcus ferait presque penser à un manteau allemand. La Résistance est là, tout comme les "planqués". L'univers oppressant est la représentation futuriste et peut-être "idéalisée" de ce que pouvait être la période de la 2nd GM.

    Alors ok, on a droit à un film "pop-corn" comme on les fait aujourd'hui. Fallait pas non plus s'attendre à du Kubrick ou du Allen. Il y a des mauvais points c'est clair (absence d'intensité dramatique peut-etre, quelques trucs téléphonés...), il y a des bof, et il y a des bons points qui laissent à penser que le prochain sera un bon.

    On notera finalement les nombreuses, très nombreuses références ciné. On a évidemment le générique. Le coup du You Could Be Mine. Le "Come with me if you want to live". Le T800. La maitrise des mécaniques par Connor (il fait encore de la moto, comme dans T2). Le son des machines "à la Guerre des Mondes", les harvesters "à la Guerre des Monde"... Ok, c'est plus ou moins finement amené, mais marrant.

    Quant à la BO, le morceau d'ouverture ("Opening" dans le CD) est nickel, on retrouve du Danny Elfman, dans la lignée de "La Planete des Singes" ou de "Spiderman" ou "Hulk". On ne pourra pas comparer à la partition de Brad Fiedel qui sur T2 proposait un sacré thème, qui participe notamment à l'intensité dramatique de la scène de sacrifice de T800, mais qui aussi était très industrielle et percussion-only.

    Bref, ni le pire, ni le meilleur des Terminators AMHA. Wait & See T5.

    Posté par Steph, 09 juin 2009 à 20:41
  • PS : ah oui, au fait, j'ai envoyé ton CV aux US pour que tu postules à la réalisation du T6! ^__^

    Posté par Steph, 09 juin 2009 à 20:50
  • Déjà, on ne commence pas un post par LOL !
    Sinon les points que tu soulèves sont fondés mais contribuent aussi exactement à la sensation que j'ai que ce flim n'a aucune âme, aucune atmosphère. Comme par exemple les trop nombreux clins d'oeil que tu cites. Ils sont tellement présent et pompeux que finalement le film ne fait que rendre hommage aux précédentes tirades/scenes des autres opus et donc T4 n'a pas de personnalité. Franchement, même la scène du combat avec le T800 dans l'usine est un montage copier/coller des affrontements de T1 et T2 (cadrage des pieds du T800 qui monte les marches, décors d'usine et métal liquide ... ).
    Il y a encore plein de truc qui font que je trouve ce film totalement dénué d'intelligence, comme le fait que les Termi ne savent même plus tuer un humain. Et vas-y que je te donne un coup de poing par ci, que je te fasse voler par là. Et Connor qui lui aussi doit être en téflon parce que pour se prendre un méchant punch dans le plexus solaire et gambader en dodelinant de la tête 2 secondes après faut le faire.

    Bref, des incohérences il y en a dans tous les films, mais là elles sont bien trop visible. On nous prend pour des cons quand on nous fait voir/entendre le genre de connerie SPOILER "La différence entre les machines et les Hommes c'est que nous on a un coeur" ou encore une jolie greffe du coeur effectuée dans une tente en plein désert...

    Bon comme tu le vois mon avis est tranché tu n'arriveras pas à me convaincre que c'est un bon film. Je ne retiendrai que quelques scènes pour leur qualité visuelle et sonore. Pour le reste je vais me refaire T2, en me disant que la franchise Terminator n'est l'oeuvre que d'un seul homme, J. Cameron, et que je préfère mille fois imaginer ce futur apocalyptique que l'on nous fait entrevoir dans T1 et T2 que de me voir imposer ces visions grotesques d'un futur ou les machines imaginent des stratagèmes ridicules (machines hybrides) pour tuer un homme se cachant à deux mettre sous terre.

    PS : Bon point cependant, on voit comment Connor obtient sa jolie cicatrice, qui a effectivement la même forme

    Posté par Yann, 10 juin 2009 à 12:04
  • "une jolie greffe du coeur effectuée dans une tente en plein désert..."

    Oui, là j'ai explosé de rire! LOL!

    Posté par Steph, 10 juin 2009 à 12:57
  • Je vois que les posts virevoltent bon trains sur T4 ! Trop virulente peut être la critique de Yann, en tout cas à la hauteur de sa déception ! Songeur et indécis je suis comme après la première projection Je vais laisser mariner tout ça et peut être que j'irai le revoir d'un œil neuf et averti lors de la prochaine fête du cinéma...

    Ps : Connor en téflon tu m'as tué sur ce coup mon gros !

    Posté par Toad, 18 juin 2009 à 13:46
  • Eh! Oh! Manière, vous avez tous faux! Pourquoi? Parce que vous terminez à tort....ok, je sors, bye.

    Posté par Fredroidespoules, 08 juillet 2009 à 20:49

Poster un commentaire